Téléphone : +352 621 233 898 • email : contact@enfance-positive.com

5 pistes à appliquer pour aider votre enfant à apprendre

Dans un article précédent, je vous parlais des raisons qui expliquaient pourquoi le matériel Montessori était aussi efficace. Dans la même veine, aujourd’hui, je vous parle des pistes concrètes que vous allez pouvoir explorer et exploiter afin d’aider dans leurs apprentissages vos enfants ou les enfants dont vous vous occupez. En effet, de par l’organisation de l’environnement et la posture de l’adulte (en plus du matériel, qui n’est qu’un moyen, ne l’oublions jamais, et non le but de la pédagogie !), nous allons pouvoir améliorer les conditions de travail de l’enfant, lui donner les clés pour réussir, favoriser son plaisir d’apprendre et l’aider à dépasser ses difficultés. Ces astuces ne sont pas compliquées, elles peuvent être appliquées à la maison comme à la crèche ou à l’école. Cela peut demander de changer son organisation ou sa manière de voir les choses, mais rien n’est insurmontable. C’est pourquoi ces astuces sont aussi applicables dans les écoles publiques.

Petit tour d’horizon…

PISTE 1 – La base : se sentir sécurisé

Apprendre, c’est se plonger dans l’inconnu, aller vers quelque chose que l’on ne connaît pas et qui bientôt fera partie intégrante de nous-même. Apprendre est bien sûr naturel, inné, c’est la condition de survie du jeune enfant, qui aura pour objectif d’intégrer un modèle de comportement pour « survivre » dans son milieu. Pour autant, lorsque l’enfant est en stress, que le lien entre l’adulte et lui n’est pas suffisamment fort et sécurisant, il aura du mal à se concentrer sur les apprentissages. Au niveau cérébral, son cerveau archaïque ou reptilien sera en alerte permanente, produisant du cortisol (hormone du stress). Tant que ce cerveau reptilien sera en mode défense, les apprentissages seront difficiles. Pour aller vers l’inconnu et apprendre, l’enfant a donc d’abord besoin de SECURITE. Travailler sur le lien avec lui, se positionner comme un guide bienveillant et empathique, éviter le jugement, les commentaires sur ses productions ou sa personne, lui montrer notre confiance absolue en ses capacités… bref, travailler la relation pour que l’enfant se sente en sécurité avec nous est la base pour l’aider à bien apprendre.

PISTE 2 – Le temps de qualité, vecteur d’apprentissage

Encore sur le thème de la relation à l’enfant, je vous invite à multiplier ce que l’on appelle des temps de qualité avec lui. Dans la pédagogie Montessori, ces temps de qualité sont représentés par les présentations individuelles que nous faisons à l’enfant : ce moment entre lui et nous durant lequel nous sommes 100% présent à lui, sans penser à ce que l’on a fait ou fera, aux soucis, aux tâches qu’il reste à effectuer ou à d’autres considérations personnelles. Même si l’on n’évolue pas dans un environnement Montessori, il est important de transposer ce temps de qualité : lecture, jeu, discussion, travail ensemble sur un projet (ou même les devoirs ! Mais combien ne sommes-nous pas à gérer les devoirs en même temps que le repas qui cuit !). C’est un réel travail sur nous-même, une vraie méditation : ne penser à rien d’autre qu’à l’instant présent que nous vivons avec l’enfant, laisser notre smartphone de côté, et s’intéresser réellement à lui. Cette présence, ce temps de qualité sera le vecteur de l’apprentissage. L’enfant se sentira bien, valorisé, aimé… les meilleures conditions pour apprendre !

PISTE 3 – Donner à l’enfant toutes les chances de réussir

Il n’est pas forcément aisé d’apprendre à lire ou de réaliser une addition. Les chiffres et les lettres, quoi de plus abstrait !?! Dans la pédagogie Montessori, nous veillons à créer une progression logique suivant la règle des petits pas : petit à petit, du concret nous amenons l’enfant vers l’abstrait. Même si vous n’êtes pas dans une ambiance Montessori, il est facile de mettre en place ce principe : faire toucher, manipuler, sentir, goûter, entendre… bref, sortir de la feuille de papier pour retourner dans le réel, la 3D, le concret : le travail des sens et de la main est essentiel. Des bouts de cartons qui varient en taille pour représenter les chiffres de 1 à 9, des haricots blancs pour les quantités, des objets pour travailler sur les sons… donner à l’enfant toutes les chances de réussir, c’est réfléchir à comment rendre ses apprentissages les plus concrets possibles !

PISTE 4 – Le sens des choses

Ce qui joue aussi beaucoup dans l’apprentissage, c’est la motivation. Il en est d’ailleurs de même pour nous, adultes : lorsqu’un sujet nous passionne, nous pouvons passer des heures à lire, nous documenter, regarder des vidéos sur YouTube, nous former, parler avec des gens de notre passion… Nous n’apprenons vraiment bien que lorsque nous sommes MOTIVES. Et pour être motivé, il faut que l’apprentissage fasse sens. Dans la pédagogie Montessori, nous parlons de périodes sensibles, ces phases pendant lesquelles l’enfant apprend facilement, orienté par une passion, une sensibilité, qui le poussera à découvrir, apprendre, aller de plus en plus loin dans un domaine particulier. Tous les enfants traversent ces périodes, nous n’avons pas à les provoquer, juste répondre lorsqu’elles se présentent. Ainsi, la lecture en tant que telle peut passer pour quelque chose de très rébarbatif, voire de complètement inutile pour un enfant qui n’a pas encore saisi l’intérêt pour lui (et pas en général) de la lecture. Mais il peut y arriver par une passion (le système solaire, les chiens, les volcans) qui lui donnera envie de lire sur le sujet, un événement (une lettre reçue) ou tout simplement cette fameuse période sensible qui viendra le pousser à maîtriser ce code si abstrait. Inutile de tirer sur une plante pour qu’elle pousse, cela viendra et demande à l’adulte de faire confiance.

PISTE 5 – Choisir ce que l’on fait

Bien évidemment, pour que l’enfant soit en mesure de suivre ses intérêts, ses passions, ses motivations, il est important qu’il puisse avoir son mot à dire dans les activités qu’il entreprend. Lui laisser du choix lui permet d’être acteur de son évolution, de son quotidien, et lui laisse également la possibilité de rester en contact avec ses motivations. Un enfant, dans une ambiance Montessori, ne fait pas ce qu’il veut, car il y a des règles et un cadre. Mais s’il ne fait pas ce qu’il veut, il veut ce qu’il fait. Profondément. Intensément. C’est ainsi qu’il garde toute sa motivation et son envie d’apprendre.

23 août 2017

0 responses on "5 pistes à appliquer pour aider votre enfant à apprendre"

Leave a Message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top
Enfance Positive © 2016 • Création et Webmaster : Céline Domecq. Tout droit réservé.
Ebook offert

Ebook offert

pour comprendre la pédagogie Montessori dans son authenticité, au-delà de ce que la mode nous montre en apparence.

Vous êtes prêt à recevoir votre Ebook! Surveillez vos mails!