Un jour, une stagiaire venant pour un autre type de formation, m’a dit que Montessori était en train de créer des générations de petits cons…. et que de les laisser faire ce qu’ils veulent, comme ça, ce n’était vraiment pas leur rendre service.

Depuis quelques jours je n’arrête pas de vous dire que la pédagogie Montessori  a pour objectif d’observer, de proposer sans imposer, d’adapter, d’individualiser…

Donc, il fait bien ce qu’il veut ?!?

Non.

Dans la pédagogie Montessori, l’enfant est libre.

Et voici quelle est la différence. La nuance. Et c’est de taille.

La liberté dont jouit l’enfant touche trois domaines :

  • Liberté du choix de son activité. L’enfant choisit parmi une vaste gamme de matériels riches et variés celui qui saura le nourrir et l’aider à déployer son potentiel, en fonction de ses intérêts du moment.
  • Liberté de durée d’activité. Qu’il papillonne de matériel en matériel en ne se fixant que quelques minutes ou quelques secondes (tant que l’enfant range son matériel) ou qu’il se concentre durant 90 minutes sur une activité… l’adulte ne devrait pas intervenir sur la durée d’activité de l’enfant.
  • Liberté de mouvement. Travailler assis, à califourchon sur sa chaise, couché par terre, assis en tailleur, couché sous une table, assis sur un pouf… l’enfant choisit sa position de travail librement. Il peut également aller et venir librement, décider de s’installer à l’autre bout de la pièce avec son matériel… bref, il n’est jamais vissé sur une chaise selon les directives d’un adulte.

Je vous donnerai des pistes dans les prochains jours pour mettre ça en pratique.
 
Cette liberté est exigeante car chacun doit pouvoir en jouir.

Exemple :

  • Martin a investi le coin artistique. Il y a passé un certain temps, avant de décider de passer à autre chose.
  • Il quitte l’espace sans le ranger ni le nettoyer.
  • Sophie arrive pour utiliser le chevalet et la peinture. Elle ne le peut pas, car Martin n’a pas remis l’espace en ordre.
  • Martin a donc privé Sophie de sa liberté de jouir du matériel artistique à sa guise.

 
C’est pour cela que dans la pédagogie Montessori, la liberté et la discipline vont de pair.

Mais :

  • La liberté n’est pas du laisser-faire
  • La discipline n’est pas cette vision autoritaire que l’on peut en avoir

 
L’adulte va donc avoir pour mission d’aller voir Martin, et lui rappeler la règle : lorsque tu as fini d’utiliser un matériel, il est remis en ordre et rangé correctement pour que les autres puissent s’en servir à leur tour.

Vous êtes le « garant du cadre ».

Et dans cette tâche, vous ne serez pas seul.

Les autres enfants, qui intègrent les règles progressivement, vous aideront à rappeler les règles.

Mais le matériel aussi, vous aidera.

Cela vous paraît étrange ?

Et pourtant, le matériel Montessori a plusieurs super-pouvoirs.

Notamment, ici, il est structurant.

Hyper structurant je dirais même.

Il requiert précision, concentration, attention, soin, mémorisation…

La manipulation a des effets extraordinaires sur la structuration de l’esprit logique de l’enfant.

Même une activité « toute bête » comme ouvrir ou fermer des pinces à linge, quand elle est proposée et présentée correctement, permet d’aider l’enfant à s’auto-discipliner.

Parce qu’il est là, l’enjeu : dans une ambiance Montessori, lorsque l’éducateur quitte la pièce… il ne se passe rien. Les enfants peuvent même ne pas voir qu’il est parti.

Alors qu’une classe « normale »…

Souvenez-vous de ce qu’il se passait quand le prof quittait la classe!

L’explosion n’est-ce pas ?

C’est normal, dans ce type de classe, c’est la discipline venant d’une personne extérieure qui contient l’enfant.

Lorsque le « tuteur » s’en va, les jeunes pousses n’ayant pas acquis d’auto-discipline, s’éparpillent.
 
Nous sommes donc bien loin de l’idée que les enfants font ce qu’ils veulent, n’est-ce pas ?

En fait, les enfants ne font pas ce qu’ils veulent.

Ils veulent ce qu’ils font.

C’est complètement différent.

Et si plus d’enfants sur terre voulaient ce qu’ils faisaient, ils auraient probablement moins de frustration en eux et de difficultés à l’école.

C’est pour cela que j’ai décidé de proposer ma formation Montessori 3-6 ans en ligne et au Luxembourg et à Bruxelles)

Pour que la pédagogie Montessori s’invite dans toutes les classes, dans le monde entier… et que plus d’enfants puissent un jour vouloir ce qu’ils sont en train de faire.