Et si on allait au coin? 

Rassurez-vous, je ne vous parle pas DU coin. 

Mais d’un coin. 
Un coin particulier…

… un peu magique pour moi parce qu’il permet aux enfants de s’y sentir bien. 
De s’apaiser. 
De se poser. 
De se déposer.
De se décharger. 
De se confier. 
De mieux se connaître. 
D’apprendre à mieux communiquer. 
Et de repartir, pour d’autres aventures, sereins et souriants. 

De quel coin je parle? 

Du coin à émotions.  

J’adore y accompagner un enfant, parce qu’on y vit des moments magiques d’intimité, de complicité, de connexion. 

Et que même si c’est dur, même si l’émotion est intense, même s’il y a des pleurs…

Je le vois relâcher la tension. 

Ma plus belle récompense? Son sourire et ses yeux qui pétillent quand on en sort. 

Ce coin, je le remplis avec des petits paniers d’activités. 
Je vous en parle demain. 

Mais aujourd’hui, je vous partage une astuce, pour que ce coin « fonctionne » vraiment. 

C’est-à-dire pour que les enfants y aillent, déjà. 
L’utilisent de façon constructive, ensuite.
Et en retirent un bénéfice immédiat et sur le long terme, enfin. 

Parce que sinon? 
(Et ce que je vois très souvent)

Les enfants désertent cet espace. 

Ou alors l’utilisent « mal », par exemple ils sautent dans les coussins de votre espace calme… 

L’astuce? 
C’est d’adapter votre coin à émotions en fonction des besoins des enfants. 

Jusque là, c’est logique. 

Sauf que là aussi je le vois souvent: on pense calmer les enfants en leur imposant un temps calme… et on s’étonne que ça ne fonctionne pas…

Parce que pour se calmer, 
Pour retrouver l’apaisement, la sérénité, 
Pour faire descendre l’intensité d’une émotion, 
Pour calmer un ressenti… 

Il y a deux moyens. 

Les deux sont corrects. 

Et vont dépendre du besoin de l’enfant sur le moment. 
De son tempérament, sa personnalité, son caractère. 
De son âge. 
De son vécu. 

Soit il va avoir besoin d’extérioriser. 

Soit il va avoir besoin d’un environnement cocooning et calme. 

Forcément, on ne va pas proposer la même chose. 

Si vous essayez de vous poser avec un enfant qui a besoin d’exploser? 
ça va se retourner contre vous. 
Il peut même être agressif. 
Et s’exciter davantage. 

Si vous voulez faire extérioriser un enfant qui a besoin de réassurance? 
ça va être tellement violent pour lui, qu’il va se refermer comme une huitre. 

En général, c’est assez simple de voir de quoi a besoin l’enfant. 

Vers quel type d’activités de votre coin émotions il se dirige. 

Ce qui est moins simple, c’est de savoir comment l’aménager et l’animer pour que les deux aspects ne se « percutent » pas et n’annulent pas leurs effets l’un l’autre. 

Quelles activités proposer en fonction du besoin? 
Quels aménagements nécessaires pour arriver à l’apaisement? 
Comment animer cet espace et aider l’enfant à redescendre? 

 

Rejoignez-moi dans mes mails quotidiens, je vous donne pleins d’astuces pour y arriver ! 
 
Positivement,
 
Victoria