Une question que l’on m’a beaucoup posée depuis mars? 

Est-ce que les enfants ont accumulé du retard avec le confinement et la fermeture des écoles? 

Forcément, cette situation inédite peut amener son lot d’interrogations, de stress voire d’angoisses. 
Pour les parents comme pour les enseignants. 

D’autant que la « continuité pédagogique » n’a pas forcément répondu aux besoins des enfants, des familles et même des enseignants. 

Et comme 98% des enfants fréquentent un établissement scolaire…

Se demander s’ils ne vont pas avoir du retard s’ils ne la fréquentent plus… 

C’est plutôt logique. 

Sauf que dans cette logique, il ne faut pas oublier certaines choses. 
(Parce que si vous attaquez l’année avec le stress de ne voir que ce que les gamins ont loupé… vous allez transférer ce stress sur les principaux intéressés… pas top pour attaquer une nouvelle année en étant motivés et joyeux d’apprendre). 

Le poisson est fait pour vivre dans l’eau… l’Homme est né pour apprendre. 

Nul besoin d’école pour apprendre à marcher, à parler, à comprendre et intégrer des rites, des valeurs, des habitudes. 

ça ne veut pas dire que l’école ne sert à rien. 

ça veut juste dire qu’il n’y a pas qu’à l’école qu’on apprend. 

Un enfant apprend tous les jours. 
Au contact de personnes différentes, d’âge varié, de profils et d’expériences diverses. 
En suivant ses passions. 
En faisant des expériences de vie. 

En plus? 

Apprendre, ce n’est pas seulement apprendre à lire, écrire, compter… 
Apprendre une leçon. 
Ou apprendre une notion. 
Il n’y a pas que ça! 

Il peut y avoir pleins d’autres apprentissages. 
Comme le vivre ensemble. 
La patience. 

Développer la connaissance de soi, aussi. 
Qui on est. 
Ce qu’on vaut. 
Ce qu’on aime. 
Ce qu’on veut. 

Et d’autres apprentissages. 
Comme le skateboard, l’aquarelle, le tricot, la mécanique…

Vous savez quoi? 

Je vous propose de faire un petit exercice.
Proposez à vos enfants (ou à vos élèves à la rentrée, ça peut être une chouette façon de commencer l’année) de faire le bilan de ce confinement. 

Invitez-les à s’interroger sur ce qu’ils ont appris. 
Sur eux (ce qu’ils aiment, ce qu’ils détestent, sur leurs qualités, leurs forces, leurs difficultés…)
Sur ceux qui les entourent. 
Sur ce qui est important pour eux dans la vie. 
Sur leurs centres d’intérêt. 

J’en suis sûre, vous serez surprise du résultat. 
(D’ailleurs, si ça vous dit de partager les résultats avec moi, je serais très heureuse de vous lire)

Et vous savez quoi? 
Pourquoi ne pas faire le même exercice pour vous? 
Parce que vous, vous avez quitté l’école… et pourtant, vous apprenez tous les jours… Non? 

Positivement

Victoria

PS: et même s’il a pris du « retard »… ça se rattrape… mais la confiance en soi, la motivation, la joie d’apprendre et la curiosité… c’est plus long et beaucoup plus difficile. 

PS 2: Pour recevoir mes astuces et réflexions sur l’éducation, les pédagogies alternatives et les relations à l’enfant… retrouvez-moi ici tous les jours, c’est toujours gratuit.