Aujourd’hui, je vous propose un article consacré aux jeux de société… coopératifs. Suite à notre précédent article sur les jeux de société, je voulais vous faire un petit topo sur ces jeux bien particuliers. De quoi s’agit-il? Quel est leur intérêt? Quels jeux choisir? 

 

Quelle est la différence avec les jeux « traditionnels »? 

Dans un jeu de société « classique », il y a un gagnant et des perdants. Apprendre à gagner et à perdre reste une démarche très intéressante. Au passage, il est important de garder à l’esprit que pour apprendre à perdre, il est nécessaire d’abord d’apprendre à gagner, et d’avoir l’occasion de gagner. Laisser gagner vos enfants de temps en temps ne fera donc pas d’eux des « mauvais perdants ». 

Dans un jeu coopératif, il n’y a pas de gagnant ou de perdant… ou plus précisément: il y a des gagnants ou des perdants. Le but, est que l’ensemble des joueurs s’allient pour jouer… contre le jeu. On perd donc ensemble, ou on gagne ensemble, si les joueurs ont réussi à « battre » le jeu. Nettoyer la plage avant que la marée n’arrive et emporte les déchets, pour le jeu Playa Playa, mettre de côté les fruits avant que le corbeau ne les mange, pour le jeu Le Verger, sauver les animaux de la banquise, pour le jeu Little Coopération, bien gérer les ressources de son pays, pour le jeu Terrabilis, empiler des cartons, pour le jeu Team Up, ou encore lutter contre le temps dans la version « kids » et donc coopérative du Time’s Up. 

Les joueurs doivent donc être solidaires et s’entraider pour atteindre un objectif commun. Les jeux coopératifs développent des compétences relationnelles et sociales très importantes: écoute, entraide, collaboration, coopération, empathie, accueil des différences…

 

Changer les règles du jeu

Il est tout à fait possible de transformer vos jeux de société « classiques » en jeux coopératifs. Il suffit de changer les règles du jeu, et pourquoi pas d’ailleurs, le faire avec les enfants. Cela serait l’occasion d’un « conseil de famille » ou « conseil d’élèves ». Ils sont très imaginatifs, laissez-les faire! La seule règle, c’est que l’on gagne ou on perd, ensemble. Libre à vous (à eux) ensuite de décider, en fonction de l’envie de l’instant, si c’est la version classique ou coopérative qui sera choisie pour jouer. 

Voici un exemple avec les traditionnelles chaises musicales: à chaque arrêt de la musique, une chaise est enlevée, mais la nouvelle règle du jeu veut que les enfants sont invités à trouver une solution pour que chacun puisse avoir une place. Pour un jeu comme le Mikado, la nouvelle règle pourrait être que chacun doit récupérer X Mikado (nombre à choisir avant de jouer) et que pour gagner contre le Jeu, chacun doit aider les autres (conseils, encouragement, coup de main) à retirer ses Mikado sans tout faire tomber. Cela vaut également pour des jeux comme Jenga, par exemple. 

 

Notre sélection de jeux coopératifs

Pour les plus jeunes:

Le Verger

Little Coopération

Pour les plus grands:

Team Up

Time’s Up Kids

Terrabilis

Playa Playa