Jouer sans jeux: comment et pourquoi jouer avec « rien »?