Je le répète assez souvent… J’ADORE l’art, en général. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Marjory, l’art? NON MERCI! Découvrez son témoignage, et comment l’école amène parfois (pas toujours heureusement!!!) très mal les choses. 

***

Dessi… Quoi ?

J’entends encore résonner dans ma tête : « Ah ben en tant qu’éducatrice tu dois avoir des talents insoupçonnés en dessin ! » comme si mon professionnalisme dépendait de ce critère, et uniquement de ce critère… Si demain, un employeur me demandait de dessiner une vache pour appuyer mon embauche, je vous assure que le résultat serait catastrophique, sans euphémisme. Un enfant de cinq ans ferait mieux que moi ! Oui, je suis « nulle » en dessin et j’assume ! Enfin aujourd’hui, du haut de mes 31 ans !…

Je vais vous partager un petit souvenir d’enfance à ce sujet.

J’étais en CE1, âgée de 7 ans, dans la classe de Madame Cotaz. Nous devions durant une après-midi dessiner une fresque en petit groupe que nous allions ensuite exposer dans la classe pour préparer la sortie au zoo qui allait suivre la semaine suivante. La consigne étant « Appliquez-vous car les plus belles seront affichées dans le couloir ». Voilà que le stress m’envahit… Dessiner… Une fresque… Avec des animaux… Je suis nulle en dessin… Je sais d’avance que le résultat ne vaudra pas le coût d’être affiché… Personne ne va vouloir se mettre avec moi… Bon finalement mes camarades ne sont pas si durs que je le pense : Cédric et Nicolas me rejoignent pour réaliser cette fresque. Je ne me souviens même pas du résultat final !… Pour vous dire mon enthousiasme à ce projet… En revanche, ce dont je me souviens parfaitement c’est de la magnifique fresque de Jean Baptiste et Alice sur les animaux de la ferme. Le réalisme des animaux, les couleurs utilisées, la mise en scène de leur fresque avec la ferme en perspective… Des touches de peinture dans différents tons jaunes et verts pour représenter harmonieusement les prés. Peinture qu’ils avaient laissé sécher et sur laquelle ils avaient collé leurs différents animaux dessinés sur des feuilles à part… Bref, me voilà admirative de leur dessin « Qu’est-ce que j’aimerais savoir dessiner comme eux… » ! Je les revois encore afficher fièrement leur fresque à juste titre. Je me souviens éprouver un mélange de fierté pour eux et de déception de ne pas être suffisamment à la hauteur pour que notre fresque à nous aussi rejoigne le mur des fresques suffisamment belles … J’aurais été tellement fière que ma maman puisse l’admirer dans le couloir et me dire qu’elle était fière de mon dessin, combien elle le trouve réussi et beau…

Tous ces détails et émotions sont encore très présents dans mon esprit et dans mon corps. Rien que d’écrire ces quelques lignes, je revisionne ma classe de CE1, l’agencement des bureaux, le bureau de Madame Cotaz, l’odeur de la classe, les chuchotements pendant cette séance de dessin… Mais alors absolument aucun souvenir du résultat de notre fresque, juste cette évidence que de toute manière, c’était peine perdue, elle ne serait pas affichée ! Non sans dénigrer les atouts de mes camarades hein !

Ne me parlez pas de musées non plus ! Je me souviens encore mes grands-parents qui me trainaient dans des musées pendant mes vacances estivales… Le seul plaisir pour moi était la glace ou la crêpe de fin de visite !… L’unique expo que j’ai pris plaisir à découvrir c’est la Vallée des Rois au Louvre, à Paris parce que passionnée par l’Egypte, les pyramide et les pharaons !

Et pourtant, aujourd’hui, je suis une adulte créative, qui adore créer, fabriquer toute sorte de bricoleries ! J’ai pendant longtemps customisé des plateaux, des boîtes à clés, des tableaux et même créé une horloge et une brouette miniature (support en bois customisé avec des petits carrés de mosaïque). Bref, tous les magasins de créa de Lyon étaient mes amis ! Puis je me suis passionnée pour les bagues confectionnées à partir de boutons ! J’adore coudre et dernièrement j’ai créé pour mon petit d’homme les coussins sensoriels et la balle de préhension (matériels issus de la pédagogie Montessori). Sans oublier tout le matériel pédagogique pour les enfants ! C’est d’ailleurs l’une de mes missions professionnelles actuelles ! Bref, la créativité et l’inventivité font partie intégrante de ma vie et il ne se passe pas une semaine sans que j’éprouve l’envie de créer un jeu à partir de récup’ pour mon petit homme !

Mais ne me demandez pas de dessiner à main levée ! Ni même avec un modèle à côté ! D’ailleurs, aujourd’hui que je suis adulte et que je peux m’exprimer sans craindre la réprimande de mon institutrice ou les railleries de mes camarades je vous dirai très clairement « C’est sans moi, les gars ! ».

Samedi, je vais suivre la formation de Victoria, sur l’art et la pédagogie Montessori. Je sais d’avance qu’on ne m’obligera pas à dessiner. Donc je ne suis pas stressée. J’y vais parce que j’ai envie de découvrir une approche bienveillante de l’art et des activités créatives… comprendre comment faire autrement que des bricolages traditionnels, pour ne pas transmettre mon frein personnel par rapport à cette matière, voire y prendre plaisir, et ajouter une corde à l’arc de ma créativité.