Aujourd’hui, je voulais revenir sur un truc hyper important. 

Un conseil qu’on voit partout. 

Et qui est un mauvais conseil. 

La description. 

Quand on fait quelques recherches sur internet pour savoir comment accueillir la trace d’un enfant, on tombe rapidement sur des conseils en partie erronés. 

On commence par vous dire un truc vrai: il faut éviter de commenter le dessin d’un enfant. 

Dire que c’est joli, super, magnifique. 

Bon. 

On peut même vaguement vous expliquer que c’est pour éviter que l’enfant ne soit trop soumis au jugement extérieur et qu’il garde cette capacité d’auto-évaluation super importante dans la vie. 

On peut même lire que ça aide à développer son autonomie, et que l’enfant souffrira moins du regard des autres plus tard. 

Ok. 

Jusque là, ça va. 

C’est après que ça se corse et qu’on vous file un super mauvais conseil, qu’il faut éviter absolument. 

On vous dit: décrivez. 

„Je vois que tu as dessiné un soleil“. 

„Tu as utilisé du vert pour dessiner un arbre“. 

Yep. 

Mauvais plan. 

Très mauvais plan. 

Un si mauvais plan qu’il va fausser toute la construction et le développement de la trace chez l’enfant. 

Il va passer d’un dessin expression à un dessin appris. 

Genre, un dessin comme ça: 

Ce genre de dessin me rend toujours un peu triste. 

C’est typiquement ce que j’appelle un dessin appris. 

Il n’y a rien de créatif. 

Et c’est la méconnaissance des mécanismes de construction de la trace de l’enfant, qui amène à ça. 

J’en parlais encore la semaine dernière en formation. 

Les éducateurs, effarés par ce que je venais de dire, prenaient conscience de tout le poids de la description qu’ils s’acharnaient consciencieusement de faire depuis des années. 

Pensant bien faire, pour éviter de juger. 

„On ne savait pas“. 

„Pourquoi ne nous apprend-on pas cela à l’école?“

Ils étaient tristes, révoltés. 

Oui. 

C’est triste et révoltant. 

Et c’est pour ça que je véhicule ce message. 

Si vous souhaitez découvrir quel est l’impact de la description sur le dessin de l’enfant, impact tellement énorme qu’il abandonne le dessin expression pour le dessin appris (avec 0 créativité), je vous propose de rejoindre mon nouveau programme en ligne. 

Il vous permettra d’avoir le bon positionnement lorsque l’enfant vous tend son dessin, en vous demandant s’il est joli. 

Pour aller plus loin que ce qu’on voit sur les réseaux,

Pour développer sa posture bienveillante et facilitatrice d’apprentissage,

Positivement,

Victoria