L’enfant est un manipulateur. 

Avec ce titre-là, vous vous dites sûrement: ça y est, les nuits hachées lui ont grillé le cerveau… elle disjoncte!!!

Ou alors vous me connaissez, vous savez que j’aime la provoc parce que c’est ça qui nous fait sortir de notre zone de confort, et qui nous fait créer la magie dont nos enfants ont besoin pour être heureux…

… et vous vous dites: où veut-elle en venir? Qu’est-ce qu’elle cache derrière ce titre?

L’enfant est un manipulateur. 

Il manipule. 

Vous? 

Non. 

S’il a moins de 5-6 ans, de toute façon, c’est neurologiquement et biologiquement strictement IMPOSSIBLE. 

La manipulation est une compétence du néo-cortex, très immature avant cet âge. 

Et encore très longtemps après cet âge. 

S’il a plus de 5-6 ans… c’est possible… mais malheureusement c’est qu’il l’aura appris quelque part. 
(Je ne dis pas que c’est chez vous…)

Donc non, l’enfant ne vous manipule pas… 

Ce n’est pas vous qu’il manipule. 

Ce sont tous les objets autour de lui. 

Ou plutôt, il s’agit de ses mains qui manipulent. 

Et oui, voilà où je voulais en venir. 

L’enfant, pour apprendre (et je ne parle pas seulement d’apprentissages scolaires) a besoin de manipuler. 

De toucher. 

De prendre les objets dans les mains. 

Il est FAIT POUR FAIRE CELA. 

C’est inné, intuitif.

Et même nous, adultes, nous touchons ce qui nous attire, ce que nous trouvons beau, ce qui nous intrigue. 

C’est par pour rien ces mentions « ne pas toucher » dans les musées. 

« La main est l’outil de l’intelligence », disait Maria Montessori. 

Alors cela peut paraître « évident » pour un bébé, qui touche à tout et met tout en bouche. 

Mais ça reste vrai très longtemps, et ça on a tendance à l’oublier parfois. 

Je le vois tellement quand je fais visiter Alternova, le centre d’apprentissages libres que j’ai créé l’année dernière. 

Ces enfants qui viennent en visite… et qui ne peuvent pas s’empêcher de toucher à tout. 

Même à 7-8 ans. 

Au matériel Montessori. 

Aux jeux. 

Aux provocation reggianes. 

A chaque fois? 

Cette « magie » opère. 

Les mains touchent la terre de notre bac à terre (un grand bac à fleurs en pierre, dans lequel j’ai mis une terre un peu fatiguée pour les plantes, mais qui joue très bien son rôle pour la manipulation). 

Jouent avec la mudkitchen. 

Manipulent l’arc en ciel Grimms et les petits matériels Grapat. 

Découvrent avec avidité et étonnement les objets du cabinet lumière…

Même à 8 ans, un enfant a encore besoin de toucher, de manipuler… 

Cela ne concerne pas que les petits.

Mon message du jour, pour ajouter de la magie dans les apprentissages?
(Et pas seulement à Noël)

Faites manipuler les enfants. 

Arrêtez de photocopier des fiches. 

Abandonnez les cahiers (surtout les cahiers Montessori, qui ne sont que du marketing la plupart du temps!).  

Les nomenclatures Montessori, ok, mais ça n’est qu’un matériel d’aide à la lecture, pas de découverte du monde! Privilégiez les boîtes à mots, même en primaire!

Faites-les TOUCHER. 

VIVRE. 

EXPERIMENTER.

Montessori propose une structure géniale pour cela. 

Et même si vous côtoyez des enfants de plus de 6 ans, revenez à la base. 

Je me souviens de cette enseignante du primaire qui me racontait qu’à 8 ans, les enfants confondaient encore le cube et le carré. 

Malheureusement, ce n’est pas étonnant. 

C’est même très fréquent.

Quand tout est fait « sur feuille », l’enfant n’intègre pas les concepts. 

Il peut les apprendre par coeur. 

Ce n’est pas la même chose.  

Je me rappelle aussi cette maman me racontant que sa fille de 9 ans peinait à retenir ses tables de multiplication, et que cela devenait problématique à l’école. 

En deux mois de manipulation des perles de la multiplication, cette enfant connaissait ses tables. 

Magique? 

Non pour le coup, logique: la manipulation. 

Elle permet la construction des concepts. 

Elle aide l’enfant à comprendre des notions que nous estimons « complexes ». 

Le matériel Montessori correspond en cela aux lois naturelles du développement. 

Comme l’enfant apprend en manipulant, Maria Montessori a créé un matériel qui lui permet de le faire. 

Je vous prépare à ce sujet une petite série d’articles, pour vous aider à utiliser le matériel correctement et en tirer les meilleurs résultats possibles.

En attendant, retrouvez-moi tous les jours dans mes mails quotidiens où je vous partage astuces, réflexions et bons plans. 

C’est par ici

Positivement,

Victoria

PS: le rapport avec la photo? Je la trouvais décalée, comme mon titre 🙂