Comment offrir aux enfants la chance d’apprendre avec la pédagogie Montessori… sans vider son compte en banque? 

C’est possible, si vous suivez cette idée principale. 

La plus importante que vous pourrez lire sur la pédagogie Montessori. 

En fait… 

Montessori, ça se vit, avant tout. 

Parce que c’est une pédagogie, pas une méthode. 

Le but n’est pas de collectionner du matériel. 

D’enchaîner les présentations. 

De voir le matériel comme un pansement qui répare les manques, les failles, les lacunes. 

Montessori, c’est avant tout…

… Une démarche personnelle, un changement de regard sur l’enfant et sur le rôle que l’on joue auprès de lui.

… Un lâcher prise sur le contrôle d’acquisition des compétences, sur le programme… 

…  Une grosse réflexion sur l’enfant, son développement, son fonctionnement…

… Une autre façon d’aborder les apprentissages, de soutenir l’enfant, de « corriger » les erreurs…

… L’humilité d’accepter de ne pas tout savoir, de ne pas être l’adulte supérieur à l’enfant, de ne plus être au centre des apprentissages et du quotidien de l’enfant… 

… Le recul de voir que l’enfant a autant à nous apprendre que ce que l’enfant a à apprendre de nous…

… La confiance chevillée au corps que tout enfant est capable d’apprendre et d’évoluer, peu importe son âge, ses différences, ses difficultés et ses talents…

… La bienveillance d’accompagner l’enfant au mieux de ses besoins, en fonction de ses intérêts, dans le respect de qui il est, sans violence éducative…

… La flexibilité d’adapter les programmes, les rythmes et chemins d’apprentissage, les exercices… en fonction de l’enfant… et pas en fonction de nous…

… L’adaptation des activités et du matériel en fonction des intérêts et des passions de l’enfant…

C’est tout ça, la pédagogie Montessori… 

Et si déjà vous faites ça? 

Même si vous n’avez pas le matériel? 

Vous avez déjà l’essentiel. 

Et justement, avant de voir le matériel, il y a des choses essentielles à comprendre, comme: 

… Les lois naturelles du développement de l’enfant, et ce qu’il faut savoir pour avoir un positionnement bienveillant de « nouvel éducateur », tel que l’a décrit Maria Montessori… pour savoir comment utiliser ces lois afin d’augmenter l’effet du matériel, capitaliser sur les activités pour qu’elles soient réellement bénéfiques…

… Comment rentrer en relation avec l’enfant, et comment faire pour que notre relation soit au service de son apprentissage… sans se retrouve comme deux ronds de flan avec notre matériel, qui ne va pas avoir la possibilité de jouer son rôle de facilitateur d’apprentissage parce que l’alliance n’est pas suffisamment construite…

… Comment savoir quelles activités il faut présenter, en fonction de quelles observations et de quels signaux que l’enfant va nous envoyer… pour éviter d’investir dans du matériel inutilement, qui va rester dans un coin parce qu’il ne va pas correspondre au stade de développement de l’enfant….

… Comment aménager l’espace pour que, avant même que vous ajoutiez du matériel Montessori, l’aménagement, la structure et la configuration de votre environnement donne envie de manipuler, soit logique et permette à l’enfant de s’engager dans la manipulation (et donc d’apprendre… en mettant vraiment le matériel en valeur). 

… Quels sont les critères scientifiques du matériel Montessori, pour que ce que vous mettiez en place soit réellement efficace, éviter d’investir dans du matériel qui ne respecte pas ces critères et qui peuvent soit désintéresser l’enfant soit l’induire en erreur dans ses apprentissages… 

Ensuite, seulement, le matériel…

Mais avant d’en arriver là… vous l’aurez compris: 

Il y a tellement d’autres choses à comprendre, à mettre en place, à intégrer… 

Si vous voulez apprendre à créer des activités Montessori à faible budget, mais aussi à construire l’écrin nécessaire pour les mettre en valeur et les animer avec l’attitude réellement facilitatrice d’apprentissage… je vous retrouve dans mes mails quotidiens avec un max d’infos sur la pédagogie Montessori. C’est par ici

Positivement,

Victoria