Les paniers d’objets Montessori:

d’une balade dans le jardin à Reggio, en passant par Montessori.

 

Lorsque Noisette était (toute) petite (elle a 18 mois maintenant), je n’ai jamais vraiment entrepris de grandes « activités » avec elle. Je suis naturellement plutôt du genre à laisser les enfants faire leur patouille eux-mêmes. Elle a beaucoup aimé manipuler les animaux Schleich. Elle s’est éclatée avec les coussins sensoriels (de ses 3 à 12 mois environs). Elle a adoré, et adore toujours, les encastrements et boîtes de permanence de l’objet.

Depuis toute petite, je lui ai aussi mis à sa disposition pas mal de paniers d’objets. En ce moment, ses préférés sont les ustensiles de cuisine (avec un fouet, une pince à pâtes, une cuiller en bois…) et les emporte-pièces (en métal, que l’on utilise pour les sablés). Elle s’amuse aussi avec les pinces à linge (une douzaine dans un panier), les puzzles et sa grande amie la pâte à modeler qu’elle parvient enfin à ne plus grignoter. Et surtout, ce qu’elle découvre avec une joie particulièrement communicative, c’est le jardin et les nombreuses pommes de pin que nous offrent nos deux jolis pins. J’observe avec plaisir sa période sensible de l’ordre se manifester lorsqu’elle s’affaire à les aligner joliment.

C’était vraiment intéressant de l’observer sans la guider: elle commence par ramasser les pommes de pin, puis les rassemble en un point avant de les organiser de manière linéaire… aucune consigne ne lui est donnée.

…c’est une force intérieure qui la pousse à réaliser une action que l’adulte est amener à ne pas commenter ou en chercher la signification. A ce moment précis, elle n’avait besoin que d’une chose: que je lui laisse la possibilité de faire ce qu’elle était guidée à faire.

Après cette séance, j’ai eu l’idée de prendre une boîte et de lui proposer d’y mettre ses pommes de pin, pour pouvoir les faire sécher et les ramener à la maison. Comme elle est dans une période où elle adore encastrer et transvaser, ma proposition lui a plu. Une fois bien sèches, les pommes de pin ont simplement atterri dans un panier… et c’est tout.

Je m’intéresse beaucoup à la pédagogie Reggio depuis quelques temps, et je suis même une formation en ligne à ce sujet, avant de pouvoir en expérimenter plus à la rentrée, avec ma super formation qui aura lieu en Autriche et à laquelle j’ai hâte de participer.

Avec Reggio, j’ai découvert le jeu « ouvert », et la grande différence qu’il y avait avec le jeu « fermé ». La pédagogie Montessori m’a fait expérimenter l’enrichissement du milieu et le libre choix de l’enfant. Avec Reggio, je mets à nouveau des mots sur ce que je fais, instinctivement, avec ma fille: je ne cherche pas à l’envahir de jeux que l’on dit « fermés » dans la pédagogie Reggio. Les jeux « fermés » sont des jeux qui ont un objectif clairement défini : une voiture est une voiture, un train est un train, une poupée est un poupée. Par contre, les pièces détachées appelées « Loose parts » dans la pédagogie Reggio peuvent faire et devenir « n’importe quoi ». Je vous ai mis quelques photos:

Alors, je précise, il n’y a aucun souci avec les jeux « fermés ». Ils sont très chouettes et les enfants les adorent. Ce qu’il y a c’est que la majeure partie des jeux et des apprentissages fonctionnent selon ce modèle. L’invitation de Reggio, c’est tout simplement d’ajouter du jeu ouvert.

J’écrirai plusieurs articles à ce sujet dans les semaines qui suivent : qu’est-ce que les loose parts, pourquoi ils sont importants, comment les mettre en place, quels sont leurs bénéfices…

Reggio met donc des mots sur ce que beaucoup d’entre nous faisons instinctivement, et ce que je trouve « bien » avec cela, c’est que ça nous permet de structurer nos propositions et de veiller à couvrir tous les champs d’action de l’enfant. Car, comme disait Loris Malaguzzi, l’initiateur de cette pédagogie, un enfant n’a pas qu’un seul « langage » (comme il n’a pas d’ailleurs qu’une seule intelligence. Je vais suivre une formation Octofun sur les intelligences multiples en mai, j’aurai beaucoup de choses à vous raconter à ce sujet). Il parle même des « cent langages de l’enfant ».

Ici, par exemple, Noisette s’intéresse aux pommes de pin. Les pommes de pin font partie de la catégorie « Loose parts issus de la nature ». Il en existe plein d’autres mais c’est surtout ça et le contact (et le bruit) du métal qui l’intéresse en ce moment. Donc pas (forcément) besoin de transformer votre salon en labo (quoi que…on se prend vite au jeu!).

J’espère vraiment que les sujets des loose parts et de la pédagogie Reggio vous intéressent et j’ai hâte de vous en dire plus à ce propos.

Pour revenir sur Noisette et notre programme du printemps, cela tournera principalement autour des sorties dans notre jardin et à la piscine, et de ses paniers d’objets qu’elle aime tant.

Du coup, j’ai eu envie de vous donner quelques indications pour en constituer chez vous, vous verrez, c’est super simple et c’est VRAIMENT une activité géniale pour les enfants, à partir du moment où ils veulent prendre des objets dans leurs mains.

Amusez-vous bien !

 

 

Matériel pour réaliser un panier d’objets:

  • un panier avec des anses (assez léger)
  • 5-6 objets issus d’un même thème

Thèmes possibles (liste non exhaustive):

  • Les ustensiles de cuisine
  • Les ustensiles de salle de bain
  • Les vêtements
  • Les brosses (brosse à dents, brosse à ongle, brosse ronde de ménage, brosse pour nettoyer les chaussures, balayette, brosse à cheveux)
  • Les animaux de la ferme
  • Les animaux sauvages (ici, j’ai: tigre, kangourou, lion, sanglier, ours polaire et toucan, soit un animal par continent. Mais cela peut être un panier avec les animaux d’Afrique ou les animaux marins, par exemple).
  • Les chevaux (ou les chiens, ou les requins…)
  • Les pinces (pince à sucre, pince à thé, pince à escargots, pince chirurgicale…)

Proposition/Présentation :
Disposer vos paniers dans une étagère basse… et laisser faire !
Pour les enfants plus grands (à partir de 3/4 ans), ces paniers sont aussi une grande aide pour l’acquisition de nouveaux mots de vocabulaire, notamment dans le cadre d’une ambiance bilingue.

Nombre de paniers différents à avoir :

  • 3-4 à la maison pour un enfant
  • 5-6 dans une section d’une douzaine d’enfants