Dans notre carnaval sur la pédagogie du jeu, j’avais à coeur de vous proposer le témoignage d’un petit garçon, devenu grand, qui n’avait jamais arrêté de jouer. Thibaut est informaticien, papa d’une petite fille… et il adore jouer à différents jeux. Il a chez lui une véritable ludothèque avec beaucoup de jeux, et notamment des jeux de société. Je suis passionnée par ces gens qui, devenus adultes, continuent de jouer. J’ai moi-même une grande part d’enfant qui adore jouer! Et j’aimerai vraiment parvenir à toucher celles et ceux qui pensent ne pas savoir jouer, qui n’osent pas le faire ayant peur d’avoir l’air ridicule… ou qui ont tout simplement oublié comment faire!

J’ai donc rencontré Thibaut pour faire écho à l’article précédent (DOIT-on jouer avec les enfants?) et pour apporter un témoignage à celles et ceux qui pensent ne pas aimer jouer…

Je vous invite à découvrir l’univers de Thibaut, et son petit conseil dédicacé à celles et ceux qui n’aiment pas jouer.

Victoria: Qu’est-ce que tu aimes dans le fait de jouer ?
Thibaut: Lorsque je joue, je ne pense à rien d’autre….ça me coupe complètement du monde. Cela me permet aussi d’avoir un temps de qualité sans écran avec les amis ou la famille. Le jeu est social et convivial et ça fait travailler le cerveau. Il peut y avoir différentes formes de plaisir : le rire dans les jeux d’ambiance, la réflexion dans les jeux de stratégie, l’imagination et le côté théâtral dans les jeux de rôle,… A chaque âge, on peut trouver un jeu adapté à ses envies de 2 à 99 ans.

Victoria: Quels étaient tes jeux préférés étant enfant ?
Thibaut: J’adorais les jeux basiques type « Les petits chevaux » et « Le nain jaune ». C’était plus pour l’ambiance car je passais des bons moments avec ma grand-mère. En termes de jeux qui me ressemblent plus, je préférais les échecs et « Richesses du monde » mais je ne trouvais pas beaucoup de gens intéressés pour jouer avec moi.

Victoria: A quoi aimes-tu jouer aujourd’hui ?
Thibaut: Des jeux de stratégie : « The Galerist », « Scythe », « Food chain magnate », « Medina », « Vinhos ». Les jeux de stratégie me permettent de pénétrer un autre monde et d’oublier le quotidien. J’aime essayer de comprendre la façon de penser de l’auteur et de comprendre où il veut en venir. En règle générale, il y a plusieurs stratégies gagnantes et pas une seule. Cela rend les possibilités de jouer quasiment inépuisables. Gagner, au final, est la cerise sur le gâteau mais l’essentiel reste de se faire plaisir avec le jeu.

Victoria: Quels sont les conseils que tu pourrais donner aux parents qui n’aiment pas jouer ?
Thibaut: Parfois, on pense ne pas aimer jouer car on est pris dans son quotidien. On ne s’accorde pas de temps pour jouer. Ça peut paraître déroutant alors qu’il suffit de prendre l’élan nécessaire et de se lancer. Une fois dans le jeu, nous ne pensons à rien d’autre. Cela permet de passer des moments de qualité avec sa famille. Chacun, à tout âge, pourra y trouver un intérêt qui lui est propre : le rire, la logique, la convivialité,…

Mes conseils ?
Se lâcher, se lancer et jouer le jeu !
N’hésitez pas à chercher le genre de jeu qui vous attire, qui vous parle autant en termes de graphisme, que de genre ou de thème.
Il est intéressant de se laisser convaincre par des joueurs avertis qui proposent un jeu pour se donner l’occasion d’être « emmené » dans leur monde. N’hésitez pas non plus à aller dans les magasins de jeux spécialisés et à poser des questions à un vendeur compétent afin de découvrir ce qui peut vous plaire autant à vous qu’à votre enfant.