Suite à mon interview de Carole, qui a créé une micro-crèche alternative en France, et restant encore sur le thème « petite enfance », je vous propose, pour la suite du carnaval « Repenser l’éducation », de découvrir le parcours de Catia.

Catia est éducatrice et a créé il y a quelques années une crèche accueillant une vingtaine d’enfants.

Je l’ai rencontrée il y a un an, au début de sa formation Montessori 3-6 ans.

A l’époque, elle cherchait une nouvelle inspiration, un nouveau souffle pour sa structure.

Depuis un an, je suis son évolution, et je suis admirative de la transition qu’elle est en train de vivre.

Je suis d’autant plus scotchée qu’elle m’envoyait des photos régulièrement pour me montrer l’évolution.

Et pour accompagner la transition de mes stagiaires aussi (et oui, je ne suis pas seulement formatrice un weekend par mois, j’accompagne aussi mes stagiaires entre les modules)… j’ai eu le plaisir de voir les choses changer, petit à petit mais de façon logique et positive.

Du coup, il me semblait évident de vous la présenter, et de vous présenter son parcours.

Parce que j’accompagne quelques crèches dans leur transition vers une pédagogie plus ouverte, libre et non formelle.

Parce que je sais aussi qu’une formation seule, parfois, ne suffit pas.

Comprendre une notion et la mettre en pratique, c’est encore autre chose.

Pourtant, il est urgent de faire évoluer les pratiques en crèche.

Je ne parle pas de bienveillance et de lutter contre les violences institutionnelles. 

ça, ça devrait être la base fondamentale de toute structure. 

Ce dont je parle, c’est plus du travail pédagogique. 

Qui revient à la bienveillance, me direz-vous. 

Bien souvent, un mot revient souvent lorsque l’on parle du travail avec les enfants (que ce soit en crèche ou en nounou, d’ailleurs).

Parents, cela vous concerne aussi, car c’est à vos demandes que les professionnels tentent de répondre au-delà de la réponse aux besoins de vos enfants.

Ce mot qui revient souvent, c’est « Activités ». 

Quelles « activités » font les enfants durant leur journée à la crèche? 

Qu’ont-il « fait » aujourd’hui? 

Cette culture de la production et du résultat, je vous propose de la remplacer par une culture de l’expérience et du processus. 

Une culture qui permet aux enfants de se concentrer sur l’exploration, sans pression sur ce qu’ils produisent ou pas. 

Une approche globalement véhiculée par les pédagogies actives comme Montessori ou Reggio. 

Cela demande de révolutionner complètement ses pratiques. 

De repenser l’éducation. 

C’est pourquoi ce thème a complètement sa place ici. 

Quoi faire, si on ne fait plus d’activités? 

Quelle est notre mission éducative, alors? 

Catia vous parlera de son expérience. 

Elle a aussi accepté de jouer le jeu du avant/après, vous aurez donc la possibilité de voir sa crèche avant la transition, et puis comme elle se présente au moment où j’écris cet article, c’est à dire un an plus tard.

Mon objectif est de vous accompagner à amorcer la transition dans votre section.

Si vous êtes enseignant, vous aurez également prochainement un exemple d’une institutrice qui a suivi un parcours très intéressant.  

Voici donc Catia, de la crèche Les petits artistes à Ettelbrück. 

Victoria: Tu as commencé ta formation Montessori en septembre 2018 que tu as complétée avec Reggio et d’autres approches alternatives. Tu es directrice d’une petite crèche au Luxembourg. Pourquoi t’étais-tu inscrite au départ ?
Catia: Quand je me suis inscrite au départ c’était pour pouvoir mettre en place des ateliers Montessori. Mais une fois en formation, j’ai vu que c’était beaucoup plus que ça. Tout au long de ma formation, mes yeux se sont agrandis quand j’ai découvert le potentiel de ce matériel. Vite, j’ai voulu l’appliquer. Pas qu’en atelier mais complètement (jamais j’y aurais cru). Tu as su faire passer ton enthousiasme et tu m’as convaincue (toi, Maria Montessori et le matériel). Cela donne envie de découvrir toujours plus pour pouvoir aider l’enfant à libérer tous SON potentiel. En faisant ça, j ai découvert que je freinais beaucoup les enfants car l’activité dirigée ne laisse pas place a l’individualité ou la créativité. 

Victoria: Souvent, une difficulté des professionnels de crèche en transition, c’est la peur ou l’impression qu’avec les pédagogies actives, ils ne vont plus servir à « rien », qu’ils vont être inutiles. Nous savons toutes les deux que ce n’est pas le cas. Justement, maintenant que tu as amorcé la transition, que vous ne proposez plus d’activités dirigées ou de bricolages, quel est votre job ? Vous faites « quoi » ? Qu’est-ce qui a changé dans ton travail et le travail de ton équipe au quotidien ?
Catia: La transition n’est pas facile, c’est un travail énorme sur nous-mêmes, parfois nous retombons dans nos vieilles habitudes sans le vouloir… Je me remets beaucoup en question…comme toute mon équipe, afin de savoir en permanence si le choix que nous prenons est le bon, comment résoudre des problèmes SANS jouer l’adulte qui commande. Nous échangeons beaucoup en équipe et nous proposons des activités en lien avec nos observations des enfants. Nous avons une salle qui est dédiée à la pédagogie Montessori et une autre à Reggio, avec le coin artistique et les jeux classiques d’imitation. Mais attention nous évitons les jeux fermés (nous suivons bien tes conseils 😉

Victoria: Quels sont les effets visibles de cette transition auprès des enfants ? Les avantages de ce type de pratiques ?
Catia: Les enfants sont plus autonomes, créatifs, curieux… et grandissent à leur rythme, très individuel. Ils nous surprennent chaque jour et nous demandent d’être au top pour creuser et proposer des choses nouvelles régulièrement, qui viendront les stimuler efficacement.  

Victoria: Si tu avais quelque chose à dire aux éducateurs qui envisagent une pratique plus « non formelle », « alternative », ce serait quoi ?
Catia: Il faut pas hésiter à se former, car c’est une sacrée aventure. La formation Montessori m’a permis de changer de regard, et même en tant que maman, je suis très différente de ce que je pensais être un jour. J’accompagne ma fille dans son développement, je la laisse beaucoup faire d’elle-même et donc elle fait des chose que je ne pensais pas qu’elle serait capable de faire à son âge. Un grand merci à toi ♥️

 

Et voici l’impressionnant Avant-Après à la crèche de Catia:

Comment repenser l’éducation en crèche ou milieu d’accueil petite enfance? 

Comment accompagner les bébés et bambins? 

Pour vous inspirer du parcours de Catia, et que vous soyez parent ou professionnel de l’éducation, je vous propose de découvrir quelques formations en ligne essentielles: 

  • Montessori 0-3 ans, est une formation certifiante de 52 vidéos qui vous permet de comprendre les lois naturelles du développement du jeune enfant, d’appliquer la pensée montessorienne chez l’enfant dès sa naissance, de mettre en place du matériel chez vous ou dans votre section. 
  • Offrir aux enfants des racines et des ailes, est une formation sur le lien d’attachement. Comprendre les besoins de proximité d’un enfant, pourquoi il pleure plus lorsque c’est sa mère qui vient le chercher, de quoi il a besoin pour se sécuriser avec vous…
  • Développer sa posture bienveillante et facilitatrice d’apprentissages, est une formation sur les neurosciences affectives. Elle vous permettra de comprendre le développement cérébral de l’enfant de façon simple et abordable pour mieux se positionner par rapport à lui. 
  • Installer des Loose Parts chez soi ou dans sa classe, pour mettre en place l’approche Reggio dès la naissance. Elle contient tout un chapitre réservé aux 0-3 ans.