Si la table de saisons, de la pédagogie Waldorf, n’est pas que de la décoration… (lire ici)

La déco non plus, n’est pas « que » ça. 

Et surtout, ce n’est pas une compétition à qui a la plus belle. 

Le but profond de la déco dans la pédagogie Waldorf, c’est de prolonger les changements de la nature à l’intérieur de la classe ou de la maison…

Pour que l’enfant intègre les particularités des saisons, indirectement.

Cette éducation indirecte, ça me parle, forcément, puisque c’est une démarche commune à la pédagogie Montessori. 

Maria Montessori a d’ailleurs beaucoup insisté sur l’influence d’une éducation basée sur l’absorption du milieu, notamment en affichant des oeuvres d’art dans ses classes. 

Seulement, si ce n’était que de la déco… l’enfant très rapidement ne la verrait même plus. 

Et ses bénéfices seraient moindres. 

Il y a donc une technique pour que l’enfant soit impliqué dans cette démarche. 

Pour, qu’au passage, vous n’y passiez pas trois plombes. 

Et que cela ne vous coûte pas une fortune. 

L’idée c’est d’apprendre à donner suffisamment envie, à amorcer la pompe… pour que les enfants fassent le reste.

Mais ça, ça ne fonctionnera que si on amorce la pompe correctement. 

C’est-à-dire que l’on comprend la puissance d’un rituel propre à Waldorf. 

Pour le rituel, je vous en parle un autre jour. 

Aujourd’hui, je voulais vous donner un dernier truc. 

Pour éviter que votre déco passe entre la tapisserie et les murs. 

C’est de la faire évoluer. 

Comme la table des saisons. 

Ce n’est pas un « thème » que l’on plante là, pour quelques semaines ou une période (comme on le voit souvent). 

Elle change très souvent. 

Au fil des saisons, en fait.

Puisque l’hiver n’est pas le même à Noël, en janvier, en février et en mars.

La nature change, évolue.

Et c’est ça qui compte, pour créer une décoration Waldorf absolument magique, comme ce que l’on peut voir sur Pinterest.

Le changement régulier.
(Sans, donc, que ça vous prenne du temps ou beaucoup d’argent).

Pour offrir ce changement, il faut par contre comprendre plusieurs choses , que je vais détailler dans mes mails quotidiens: 

  • Quoi proposer en fonction des saisons, autour de quelles thématiques travailler concrètement (au-delà des feuilles mortes en automne ou des tournesols en été). 
  • Quoi proposer au niveau de la forme, quoi créer concrètement et surtout pourquoi. 
  • Comment ne pas trop surcharger le tout (pour éviter les,surstimulations qui fatiguent les enfants, détournent attention et perturbent leur attention). 
  • Comment faire en sorte que cela ne vous coûte pas trois reins en matériel mais aussi en compétences 
  • Comment impulser la démarche, de sorte à n’avoir pratiquement rien à faire, et que ça soit les enfants qui fassent tout (et qu’ils aient une envie folle de le faire)
  • Quand et comment faire évoluer votre déco
  • Comment l’animer, pour qu’elle ne reste pas un élément du paysage, mais fasse partie intégrante d’un rituel puissant pour connecter l’enfant à la nature, à son intériorité et ses émotions, pour l’aider à se concentrer et proposer une atmosphère positive, chaleureuse, cocooning et engageante

Retrouvez-moi dans mes mails quotidiens pour apprendre tout ça. 

Positivement, 

Victoria