Ce qui est absolument féerique, dans la pédagogie Waldorf, c’est toute la décoration des salles qui vous plonge dans la magie… dès votre entrée.

Automatiquement, ça donne envie d’aller voir.

De se rapprocher.

De manipuler.

De découvrir ce qu’il y a autour.

De poser des questions.

Cette décoration créé une atmosphère particulière.

Qui supporte l’imagination et l’enthousiasme.

Elle n’est jamais due au hasard. 

Elle se laisse, certes, guider par les saisons, mais pas seulement. 

Surtout, elle est conçue AVEC les 5 autres outils de la pédagogie Waldorf sur les saisons, dont la fameuse table des saisons dont je vous parle depuis plusieurs jours.  

En fait, pour faire découvrir aux enfants la beauté de la nature au fil des saisons, pour les sensibiliser au respect de notre environnement, pour les aider à développer leur culture générale, une meilleure gestion émotionnelle et leur empathie… c’est tout un consortium d’outils qui sont proposés. 

Imbriqués. 

En symbiose. 

La table des saisons fait partie de ce tout. 

Elle est flamboyante de féerie… mais elle ne fait pas tout à elle seule. 

Elle est constituée des autres outils, et comme je vous le disais ces derniers jours, elle n’est pas seulement une déco qu’on pose dans un coin de la pièce. 
(Et d’ailleurs, la décoration… non plus n’est pas « seulement » ça).

Pour vraiment faire bénéficier les enfants de tous les bienfaits de cette pédagogie, le plus important, c’est d’avoir cette vision d’ensemble, cette compréhension des interrelations entre les outils. 

Alors si vous vous demandez comment installer une table des saisons, comment commencer, comment ne pas se retrouver envahi par le travail ou ruiné par l’achat de matériel… 

Et bien, c’est en comprenant ses liens avec les 5 autres outils (dont la déco) développés par Rudolf Steiner pour amener cette découverte du vivant, de la Terre et de ses richesses.

C’est en comprenant aussi le rôle des enfants dans tout ça. 

Vous réussirez ainsi à concevoir une table des saisons, non pas en copiant ce que vous voyez sur internet (et donc avec des résultats moyens), mais en créant quelque chose qui fait sens… pour l’enfant. 

Je vous montre comment faire tout ça dans mes mails quotidiens. Retrouvez-moi ici

Positivement, 

Victoria